Veuillez patienter s'il vous plait...

Loading

Any d'Avray

Chronologie d'une saga

Elle est née dans la nuit du 13 au 14 Juillet 1943 à Etréchy, petit village rural de l’Essonne situé à 40 km de Paris, d’une mère couturière et d’un père entrepreneur en bâtiment.

Seconde d’une fratrie qui va compter 13 enfants, elle doit très vite aider sa mère dans toutes les tâches familiales. Elle apprend la couture, le tricot, la broderie, ainsi que la cuisine, où elle excelle !

Elève brillante et douée, elle doit quitter le collège à 14 ans, afin d’apporter un salaire au foyer.

Avec pour seul bagage son certificat d’études, mais avec beaucoup de courage et d’énergie, elle apprend la soudure et devient titulaire d’un poste de soudage à l’arc. Refusant de couper ses longs cheveux bruns malgré les consignes de sécurité, elle s’achète une perruque aux cheveux courts, pour dissimuler sa superbe toison. Mais cette perruque est lourde et très chaude et Any remue ciel et terre pour en trouver une plus légère.

La maturité aidant, elle change d’horizon et se lance dans l’immobilier. Recrutée par une agence immobilière, elle travaille tous les jours, jusque tard le soir, y compris le week-end et écume la région pour acheter et revendre, des terrains et des maisons.

Elle spécule sur les plus beaux terrains et en conserve plusieurs pour elle ; elle s’achète de somptueuses voitures américaines et apporte beaucoup d’argent au foyer familial.

En mai 1962, le jour de son mariage avec un fils unique, elle comprend que ça ne durera pas et elle divorce 6 mois plus tard, en jurant qu’on ne l’y reprendrait plus jamais ! Elle tient trop à sa liberté et à son indépendance.

Opiniâtre et déterminée plus que jamais à trouver une perruque moins lourde, elle profite d’une rencontre avec un importateur Sud-Coréen pour l’accompagner dans une unité de production à Séoul, où elle découvre la fabrication de ces « carcans ». Elle comprend rapidement comment sont fabriquées ces perruques et imagine immédiatement déjà comment en concevoir de bien plus légères, « avec des trous ! »

Une vocation vient de naître !

En 1970, elle créé sa première collection de perruques, enfin légères, fines et esthétiques comme elle en rêvait. Patente de forain en poche, elle parcourt les foires et salons de France et de Navarre, où ses créations se vendent comme des petits pains, car elle confirme ses talents de formidable vendeuse, qu’elle avait déjà révélés dans l’immobilier.

1972 : installation d’un premier corner aux Galeries Lafayette

1975 : ouverture de sa première boutique à Paris, rue Danielle Casanova, près de la Place Vendôme.

1980 : création d’une ligne « hommes » et démarrage du sponsoring sportif avec Marcel Cerdan Jr.

Any découvre alors qu’elle est douée d’un autre talent : la communication ! Elle sponsorise des courses de chevaux, des compétitions de voley et des matches de boxe…… jusqu’aux Etats-Unis, où elle présente sa dernière collection en tenue de boxeuse, sur un ring installé dans l’un des plus grands hôtels de Las Végas.

Elle séduit les journalistes et les articles de presse sur son parcours commencent à pleuvoir.

En 1988 elle rencontre le publicitaire Jean-Claude Letessier, qui va la conseiller pour structurer son développement et optimiser sa communication. Elle va s’associer avec lui et même…… se marier, le 1er jour du nouveau millénaire : le 1er janvier 2000.

En 1990, elle décide de spécialiser la diffusion de ses perruques, en créant un réseau de distribution exclusif, composé de coiffeurs triés sur le volet et orienté vers le secteur médical, où Any s’est rendu compte qu’il y a tellement de besoin ! Après une formation pointue basée sur le respect d’une charte déontologique : « la charte médicale », chaque affilié doit signer un contrat, pour pouvoir devenir « partenaire Any d’Avray »

En 1994, soutenue par le Professeur Michel Boiron, elle créé le comité scientifique Any d’Avray, auquel adhèrent les plus éminents spécialistes en cancérologie.

1996 : Création du « Prix infirmier Any d’Avray » qui récompensera, chaque année, le projet d’une équipe médicale visant à améliorer la prise en charge des patients cancéreux.

En 2000, le réseau de partenaires commençant à bien couvrir le territoire avec 60 centres conseil, elle lance sa première campagne de publicité à la télévision, qui va booster la notoriété de la marque et accélérer le développement du réseau.

Puis elle créé la première chevelure intégralement remboursée par la sécurité sociale : la « Capyl’R° »

2003 : le réseau continuant à se développer, elle créé la franchise Any d’Avray, avec l’ouverture de 2 premières franchises, à Melun et à Strasbourg.

2004 : reconnaissance, par le Ministère de la Santé, de l’intérêt du projet primé par le « Prix infirmier Any d’Avray ».

Le président Chirac venant de créer l’Institut National du Cancer, Any le rencontre pour lui proposer, arguments à l’appui, de faire augmenter la prise en charge des perruques pour malades par la sécurité sociale. Ce sera chose faite 6 mois plus tard, le remboursement passant de 75 € à 125 €.

L’image de sa société devenant un peu trop « médicale », elle attaque le secteur du spectacle et assure la création de toutes les perruques des comédies musicales « Autant en emporte le vent » puis, surtout, « Le Roi Soleil » dont la 1ère est donnée le 22 septembre 2005 au Palais des Sports de Paris.

En 2007, le dernier atelier spectacle indépendant ayant fermé ses portes, elle créé le sien. Elle va réaliser les coiffures de toutes les nouvelles comédies musicales : « Cléopâtre », « Mozart », « Dracula », « 1789 »,… ainsi que celles de nombreux films, pièces de théâtre, spots publicitaires, pour de grandes stars comme Isabelle Adjani, ….

Dans la foulée, elle se rapproche du ministère de l’éducation et va créer une formation spécifique, celui de perruquier-posticheur expert, qui sera sanctionnée par un diplôme officiel. Avec 100 points de vente « centres conseil » et franchises et près de 50 salariés, Any décide en 2010 de restructurer l’entreprise, pour mieux la développer ou la céder. Elle en modifie la gouvernance, en nommant 2 nouveaux administrateurs et en recrutant un directeur général, tous très expérimentés.

2012 : courtisée et sollicitée par plusieurs investisseurs financiers, elle finit par choisir, après de longues négociations, de céder son « bébé » au plus important producteur mondial de fibre synthétique de haute qualité pour perruques : le groupe Aderans. Ainsi elle est sûre que ce fournisseur, dont le président Nemoto a démarré sa carrière professionnelle en même temps qu’elle, est le plus qualifié pour pérenniser l’entreprise Any d’Avray et la développer au niveau mondial.

Simultanément à la cession de l’entreprise, Any signe un contrat d’accompagnement du groupe Aderans pour 2 ans. Elle est invitée à Tokyo à l’occasion du congrès international du groupe, où elle est accueillie comme une star et adulée par l’état major, toute l’équipe de designers, ainsi que par tous les distributeurs du groupe, qui viennent du monde entier.

En 2014, le président et son vice-président consultent Any, pour créer une nouvelle collection de perruques très haut de gamme, destinée à devenir le fleuron mondial d’Aderans.

2015 : Any participe à la conception de la boutique Any d’Avray qui va ouvrir avant la fin de l’année, dans le quartier de Ginza, sur la plus grande artère du luxe, de Tokyo.

Toujours infatigable et aussi créative, elle décide de lancer une gamme de compléments alimentaires destinés à booster l’énergie des femmes, sous sa marque, puisqu’elle n’a cédé son nom à Aderans, que pour les classes dans lesquelles la marque était déjà déposée, correspondant à l’univers du cheveu.

Elle réfléchit par ailleurs, au lancement d’une gamme de parfum.

Simultanément, elle s’investit de plus en plus dans de nombreuses associations caritatives.

Elle devient une présidente très active de celle ayant pour objet la sauvegarde et la restauration de la magnifique église du XII° siècle de son petit village normand, qui était menacée d’effondrement.

Elle est marraine tout aussi active, de plusieurs autres associations ayant des projets extrêmement ambitieux : « tout le monde chante contre le cancer », « les cœurs des clowns », « toutesalécole »…… et ambassadrice de « Le rire c’est l’espoir », « vmeh », « Rêves »…… et compte bien ne pas s’arrêter là !.....